13.12.10

Sablés citronnés aux pignons + à l'anis




















Si peu soient les différences culturelles, quand on est Québécoise et qu'on choisi d'élire un anglophone de Toronto comme tendre moitié, il faut tout de même être prête à ajuster certaines traditions familiales. Le premier exemple qui me vient à l'esprit se rapporte à Noël.


Quelle a été ma surprise, lors de mon premier Noël torontonien dans la belle-famille, d'apercevoir une tour de boîtes métalliques remplies de confections de toutes sortes : sablés fouettés, biscuits tranchés au chocolat, étoiles au gingembres + au miel, petits coeurs à la noisette, boutons au beurre, croustillants aux amandes... J'en étais complètement bouche bée.

Chez nous, il y a la bûche, le gâteau aux fruits, les pets de soeurs, les tartes aux pommes, au sucre, à la citrouille. Mais des boîtes et des boîtes de biscuits divers, tous plus jolis les uns que les autres, préparés si minutieusement. Ça, je n'avais jamais vu. Et la collection d'emporte-pièces que ma belle-mère devait posséder... Cela devait être dingue!

Je ne vous cacherai pas que personne n'a eu recours à la force pour me convertir. Séduite sur-le-champ, je me suis équipée dès l'année suivante d'un fouet électrique et de quelques emporte-pièces. Et ce n'est pas pour me vanter, mais je suis tombée sur une belle-mère qui connaît son affaire en baking. J'avais dès lors une mentor exceptionnelle, qui possédait les meilleures recettes et connaissait tous les secrets de cet art du sablé.

Cela fait maintenant une bonne quinzaine d'années que je le pratique, cet art, au grand bonheur de Petit anglo qui n'a pas eu à délaisser sa tradition, de même qu'à nos deux rejetons qui aiment bien l'idée de conserver le meilleur des deux cultures. Surtout si ça se mange!

Au fil des ans, j'ai expérimenté avec les recettes. Et j'ai développé mon propre répertoire. À mes grands classiques de famille, un certain nombre d'autres recettes se sont ajoutées, notamment des sablés au sésame, aux pacanes, au citron + gingembre confit, des biscotti au épices, aux cerises noires, au chocolat + romarin.

Ma petite dernière est une recette santé toute simple, combinant les arômes délicats de citron, d'anis et de noix. Le parfum qui s'en dégage en cours de cuisson est mortel. Et en bouche, ces sablés se veulent légers, fondants et savoureux.

La surprise, ici, c'est qu'ils ne contiennent ni beurre, ni sucre raffiné, et n'en souffrent point. Au contraire. Le sirop d'érable ajoute certes à la complexité des saveurs, sans toutefois dominer le tout. Quant aux farines d'avoine et d'orge, elles confèrent aux sablés un caractère bien distinct, tout en préservant leur légèreté typique.

Mille mercis à ma belle-mère, pour avoir si bien su me communiquer son amour et sa science du biscuit. Bien que je n'aurai jamais la présomption de devenir une jour une telle fée du sablé!


Sablés citronnés aux pignons + à l'anis

1/2 t. farine d'avoine
1/4 t. farine d'orge
1/4 t. farine d'arrowroot
1/4 t. pignons rôtis + extra pour garnir
3/4 c.t. graines d'anis
Zeste d'un citron

1/8 t. sirop d'érable, nectar d'agave ou miel légèrement chauffé
1/4 t. huile de tournesol, huile de pépins de raisin (les plus gourmands peuvent utiliser du beurre)




















Préchauffer le four à 375° C. Tapisser une plaque à pâtisserie de papier parchemin. Réserver.

Hacher très finement les pignons rôtis (en garder une vingtaine entiers pour garnir).

Dans un bol, mélanger tous les ingrédients secs, et creuser un trou au centre. Réserver.

Dans un petit bol, mélanger les ingrédients liquides. Verser les ingrédients liquides au centre des ingrédients secs. Mélanger juste assez.

Façonner la pâte en une brique rectangulaire (environ 7 cm de largeur, 16 cm de longueur, 2 cm d'épaisseur). Déposer la pâte dans un contenant hermétique, bien sceller et mettre au congélateur pendant au moins 30 minutes. (Si la pâte est trop molle pour être façonnée, la mettre d'abord au congélateur environ 10 minutes, la façonner ensuite et la remettre au congélateur 30 minutes.) Noter qu'il est possible de conserver la pâte ansi au congélateur pendant plusieurs mois.

Retirer la pâte du congélateur et la déposer sur une planche à couper. Si la pâte est collée au contenant, inverser le contenant sur la planche et le frapper fermement contre la planche. La pâte devrait décoller aisément.

À l'aide d'un couteau, trancher la pâte congelée en 17 à 20 tranches d'environ 1 cm d'épaisseur et les déposer sur la plaque à pâtisserie. Décorer chaque sablé d'un pignon entier.

Enfourner et faire cuire de 7 à 10 minutes, ou jusqu'à ce que les sablés commencent à peine à avoir une touche de doré sur les rebords (surveiller de très près). Le dessus devrait céder légèrement à une délicate pression du doigt. Noter que le dessus des sablés de dore pas, donc éviter de faire cuire trop longtemps.

Retirer les sablés du four. Attention, ils sont très fragiles lorsqu'ils sont chauds. Transférer délicatement le papier parchemin et les sablés sur une grille pour refroidir, en faisant bien attention de ne pas les abîmer. 

Conserver les sablés dans des boîtes en métal hermétiques.



Inspirés des nombreuses recettes héritées pour la plupart de ma belle-mère, maître dans l'art du sablé.

19 commentaires:

  1. ça ressemble un peu à des croquants provençaux...

    RépondreEffacer
  2. Ah... Tu m'intrigues... J'ai des petites recherches à faire! Merci d'être passée Trinidad.

    RépondreEffacer
  3. Ils ont l'air bons tes sablés avec les pignons rôtis!

    RépondreEffacer
  4. Merci Gourmandelise. J'en suis personnellement accro! ;-)

    RépondreEffacer
  5. Sympa ces petits sablés ! J'utilise aussi ce format, ça fait un peu rustique, j'aime bien.
    Bonne journée.
    Christophe

    RépondreEffacer
  6. Merci Christophe. Ces sablés sont effectivement plutôt rustiques, mais aussi simples et rapides à réaliser! À bientôt.

    RépondreEffacer
  7. ils me plaisant beaucoup ces petits sablés ! je suis moi-même complètement accro au citron et je les vois bien se mélanger à d'autres bredele pour Noël...
    A bientôt

    RépondreEffacer
  8. Eh oui. Le citron, on l'ajoute aussi souvent qu'on le peut! Et dans tes bredeles, ce serait top, comme vous le dites si bien! ;-)
    À bientôt Chris.

    RépondreEffacer
  9. totalement fan de tout ce qui contient du citron! si en plus il y a des pignons qui croustillent... que du bonheur!! merci pour ta visite et pour ton gentil commentaire! bonne soirée!

    RépondreEffacer
  10. On a un point en commun, Kouky! Et le gentil commentaire sur ton blog, tu le mérites grandement. Chers lecteurs, allez voir la sculpture qu'elle a concoctée. C'est à saliver!
    http://cuisinea4mains.wordpress.com/2010/12/09/buisson-chocolat-caramel-la-recette/

    RépondreEffacer
  11. Il y a tout ce que j'aime dans ces sablés ! En dehors des croquants, je fais rarement ce type de biscuits, à tort... Ta recette m'a ouvert l'appétit !

    RépondreEffacer
  12. Tu es bien gentille, Coralie. Allez, gâtes-toi un peu maintenant!

    RépondreEffacer
  13. C'est gentil d'être passée. Merci Azura.

    RépondreEffacer
  14. Ces sablés sont parfaits et un plaisir à déguster avec une bonne tasse de café le matin ou pour le thé.

    RépondreEffacer
  15. Taste of Beirut : Le matin... Je ne pensais pas que c'était permis... Il faudra quand même que je me cache des enfants! ;-) Merci pour la visite et pour la bonne idée!

    RépondreEffacer
  16. Des sablés avec des pignons et de l'anis, j'adore.

    Ce qui me surprend et me séduit c'est la forme et la façon de les préparer.

    RépondreEffacer
  17. Recette africaine : Merci merci! J'aime bien aussi la forme de ces sablés. Et ils sont de surcroît très faciles à préparer. À bientôt!

    RépondreEffacer
  18. Bonjour,je viens de parcourir votre blog,j'ai beaucoup aimé.... Et tous ces plats ,vous en avez des recettes !!!!!!! bonne journée la recette que j'ai ne me satisfait pas ,je suis très preneuse !! merci par avance
    j'ais déjà traité un site comme ca http://le-couscous-marocain.blogspot.com

    RépondreEffacer